Les règles de transcriptions

Pour la transcription de l’histoire en « Facile à Lire et à Comprendre », notre livre est rédigé sur le fond et sur la forme en appliquant les règles suivantes :

  1. simplifier les paragraphes en ne laissant que les détails nécessaires à la compréhension de l’histoire,

  2. écrire des paragraphes courts afin de ne pas donner l’impression qu’il y a beaucoup de choses à lire et permettre d’inclure des illustrations,

  3. choisir une police de caractère ayant des lettres qui ne puissent pas se confondre (exemple : le « a » avec le « o ») et une taille de caractère plus importante,

  4. laisser un double écartement entre les mots,

  5. utiliser un vocabulaire simple, des phrases courtes (sujet, verbe, complément) en supprimant au maximum les propositions relatives et subordonnées,

  6. effectuer un choix dans les temps en privilégiant le présent et le passé composé et en limitant l’utilisation du futur,

  7. utiliser les répétitions pour permettre la mémorisation en lecture globale et donc faciliter le déchiffrage et par voie de conséquence la compréhension,

  8. matérialiser par une l’utilisation d’une couleur différente (bleue) les lettres muettes, exemple : “chez” : on ne matérialise rien et “dehors” : on matérialise le « h » et le « s »,

  9. maintenir la version classique pour permettre au jeune lecteur une fois l’histoire lue en « Facile à Lire et à Comprendre » de connaître un peu plus de détails sachant que la grande majorité de celle-ci aura déjà été comprise et assimilée. Le jeune lecteur aura également la possibilité d’enrichir son vocabulaire. Ainsi dans la version en « Facile à Lire et à Comprendre », on aura« Ils ont peur » et dans la version classique « Ils sont effrayés ».  

    Image expliquant parti facile partie normale